How Insurance Works

Comment avoir de l’assurance ? À l’école du Saint Esprit / 25 FrSEB


Tu vas voir ! Prends ça dans la figure ! Toujours à l’école du Saint Esprit : Aujourd’hui,
L’audace, l’assurance, un grand miracle ! Mettons-nous dans la situation des proches
de Jésus, des apôtres, des disciples au moment de sa passion où ils sont traumatisés ! Ils sont sous le choc d’une condamnation injuste, d’un silence incompréhensible de la part de Dieu, d’un complot réussi contre Jésus leur Maître, leur chef, leur Sauveur ! Et donc la torture et la mise à mort injuste et scandaleuse de
leur chef, le Christ. Hérode, Pilate, les grands prêtres, le peuple : un grand
complot qui a réussi! Et Jésus est mort ! Ensuite quelques apparitions du Christ
qui ont, évidemment bouleversé les disciples, les apôtres; qui les ont remis un petit peu en route ! Mais ils sont toujours sous la peur ! Ils sont toujours enfermés et ils attendent cette fameuse force d’en-haut! Cette force d’en-haut que Jésus leur a promise, que Jésus ressuscité leur promet : le Consolateur, le Paraclet, l’Esprit Saint. Autour de la Vierge Marie qui a une grande habitude de vivre sous la docilité du Saint-Esprit les apôtres
vont être préparés à cet événement. Donc il y a comme un temps de “confinement”
pour se préparer à recevoir une force d’en-haut. Que va faire cette force d’en-haut ? une fois reçue dans le cœur, l’esprit
des disciples ? Pierre et Jean, et les autres apôtres vont
sortir de leur enfermement, vont être comme libérée de toutes leurs peurs ! Ils
seront capables d’affronter l’hostilité ambiante, et malgré cette hostilité
ambiante, d’annoncer en des langues nouvelles l’Évangile éternel du Christ
ressuscité ! Ils le font tellement bien, avec
tellement d’assurance, en grec c’est le terme “parèsia”, ils le font avec
tellement d’assurance qu’il ya des milliers de conversions, des milliers de
Juifs de Jérusalem qui deviennent disciples du Christ. Ils le font
tellement bien, qu’il y a des signes et des guérisons qui accompagnent cette
annonce ! Les dangers sont toujours présents. Les
grands prêtres, le sanhédrin vont faire arrêter
Pierre et Jean, suite notamment à la guérison du boiteux de la Belle Porte. Ils
vont être convoqués, interrogés, jugés. Le sanhédrin va tout
simplement interdire aux apôtres d’annoncer Jésus, d’agir dans la
puissance du Saint-Esprit, de faire des guérisons et des miracles dans le nom de
Jésus et d’attirer le peuple a eux. Les apôtres, rassurez-vous, n’obéiront pas à
cette interdiction ! Ils continueront à agir dans l’onction du
Saint-Esprit ; et ils vont même se faire re-convoquer devant le sanhédrin. Ils se
feront punir, l’interdiction sera renouvelée ; et ils
continuent à affronter ce danger. Ils finiront par être chassés de Jérusalem et
d’Israël ! Et par cet écartement, l’Évangile va être annoncé dans le
monde entier ! Alors quel est le point que je voudrais que tu saisisses aujourd’hui ? Peut-être que tu te sens un peu “confiné”, enfermé dans tes peurs, paralysé ? Peut-être que tu sais au fond de ton cœur que Jésus est vivant, mais ce n’est pas pour autant que tu es prêt à commettre des folies, par l’amour de
Dieu et par l’amour de Jésus. Ce n’est pas pour autant que tu vis déjà de la
béatitude de ceux qui sont persécutés et qui souffrent à cause du nom de Jésus (Cf. Mt 5,10). Et bien saches que dans l’Esprit Saint, il y a une joie extraordinaire d’annoncer
Jésus-Christ, à temps et à contretemps ; et parfois l’annonce “à contretemps” porte
encore plus de fruits, parce qu’elle révèle l’intention, ou la vraie identité de
celui qui est derrière cette intention de vouloir étouffer
l’annoncé de l’Évangile, de vouloir faire disparaître le nom de Jésus dans
l’esprit du monde, dans l’esprit des personnes, dans le cœur des gens. Il y a un combat. Ce que je voudrais demander avec toi aujourd’hui, en présence de la Vierge
Marie, dans cette maison Notre-Dame de Cana, où tant d’hommes de Dieu ont œuvré, pour un réveil en France, et au delà… ce que je voudrais que tu demandes avec
moi, c’est cette force d’en haut qui nous donne un enthousiasme, une joie, une
audace pour parler de Jésus, pour annoncer Jésus, pour annoncer l’Évangile
dans toute sa simplicité et sa force à temps et à contretemps (cf. 2 Tim 4,2)
c’est à dire une semence est jetée dans la terre, que la terre soit disposée dans
l’immédiat ou pas, la semence est jetée, et la semence va
prendre, parce que cette annonce faite avec foi et conviction dans la
simplicité, annonce dont tu es tout à fait capable, eh bien elle sera accompagnée de l’action de Dieu : les signes, les
miracles accompagnent l’annonce de l’Évangile, et nous avons besoin de cette
annonce… ça s’appelle la nouvelle évangélisation,
dont ont parlé Paul VI, Jean-Paul II, Benoît XVI … le pape François !
Nous sommes invités à une nouvelle évangélisation !
Elle ne sera possible qu’avec l’Esprit Saint ! Elle ne sera possible que dans
l’onction du Saint-Esprit, dans la force qui vient d’en haut, et elle ne sera
possible que si elle est accompagnée, du coup, de ces signes et de ses miracles.
Mais pour que ces signes et ces miracles puissent avoir lieu,
il faut que toi, tu oses annoncer, que tu oses avancer, que tu oses braver le danger !
“N’ayez pas peur”, dit Jésus,” j’ai vaincu le monde” ! N’ayez pas peur ! Préparez vous pour recevoir cette FORCE d’en-haut ! Voyez ce que j’ai envie de dire pour
terminer : Est-ce que nous voulons vivre une vie un peu ennuyeuse, prudente, bien prudente, enfermée, “confinée”…? Est-ce que nous voulons nous laisser déterminer
dans notre pensée, notre parole et notre agir par la peur ? Par la peur qui nous
est instillée, goutte par goutte…? Ou est-ce que nous voulons oser un peu “l’aventure”,
avoir une vie trépidante, avoir une vie extraordinaire, dans l’Esprit Saint !
Est-ce que ce n’est pas plus intéressant ? Je pense que rien n’est plus
pénible, plus douloureux que la conscience que nous ne faisons pas ce que Dieu attend
de nous, au plus profond de notre cœur ! Rien n’est plus douloureux que la
conscience que finalement nous sommes déterminés uniquement par nos peurs, par
la sauvegarde de “notre petit monde à nous”! …Tout ça n’est pas dans notre
pouvoir de sauvegarder ce “petit monde à nous”… “Celui qui veut garder sa vie”, dit le
Seigneur, “la perdra. Celui qui accepte de perdre sa vie pour Moi, et pour
l’Évangile, la gardera pour la vie éternelle !” (Cf. Mt 10,39). Nous sommes sur cette terre, comme Jésus l’était, pour être une semence, jetée en terre, pour porter beaucoup de fruit ! “Si le grain de blé ne tombe en terre et ne
meurt, il ne porte aucun fruit!” (Cf.Jn 12,24) Alors, viens Esprit Saint ! Donne-nous
la “parèsia”, l’audace, l’assurance pour annoncer ton Nom ! Et Seigneur, je le
demande d’abord pour moi ! Parce que vous pouvez penser : Oui il a facile, le père Sébastien-Marie, il est protégé, il est à l’écart… Qu’est ce qu’il craint ? Facile de parler face à une caméra ! Mais est-ce que dans
la rue, il osera ? Et bien je demande, pour moi aussi, cette audace d’annoncer
l’Évangile, pas seulement face à une caméra, mais aussi face au monde,
face à l’adversaire en quelque sorte, face à la menace ! Demandez cette grâce
pour moi, et je la demande pour vous ! Donc, je suis dans la même
situation que vous ! Je ne me mets absolument pas au dessus ! Donc, viens Esprit Saint ! Nous attendons de toi cette force, qui ne peut venir que de toi, parce que
par nous-même nous n’y arriverons pas, nous ne pourrons rien faire !
Nous attendons cette force de toi et nous voulons aussi que tu nous inspires,
pour savoir à quel moment et comment parler, à quel moment et comment se taire,
à quel moment et comment disparaître, à quel moment et comment apparaître, se
manifester ! Voilà Seigneur, guide-nous dans tout cela. Et nous avons confiance
en toi parce que tu a vaincu le monde ! Amen.


Reader Comments

  1. AMEN, oh oui Seigneur fais de nous des témoins brûlants de ton amour, afin d'embraser la Terre !
    Je vous donne un témoignage d'une de mes plus grande joie en ayant évangélisé dans la rue : c'était auprès d'un jeune homme, qui faisait la manche dans ma ville et je le croisais souvent au pied des marches de la poste. Mais à l'époque, seule avec ma poussette et mon bébé, je n'osais pas trop m'approcher de lui, si ce n'est par un sourire et un bonjour Monsieur. Touchée par sa pauvreté, et m'ayant demandé à manger, je lui promis de lui apporter un repas pour la fin de journée. Mais il n'était pas au rdv… Ce même soir, nous animions un groupe de prière avec la Communauté de l'Emmanuel dans notre paroisse, et nous priions le Seigneur de nous envoyer des pauvres. Au cours de la louange, un homme boitillant entra, attiré par les chants et la musique, et nous rejoint. Je reconnus immédiatement "mon clochard". On pria pour lui…et il repartit, ivre du Seigneur, mais pas que…il était bien aviné ce soir là ! Les jours suivants je le recroisais et nous entamions souvent un échange de paroles, de nourriture et je n'osais pas encore lui parler du Seigneur de Celui qui pourrait faire dans sa vie bien plus que moi… Un dimanche à la sortie de la messe, il était à la porte et j'ai repensé à la parole de Pierre : "je n'ai ni argent, ni or ; mais ce que j'ai, je te le donne" et je compris que le Seigneur m'invitait à lui partager l'essentiel de ma Vie : ma foi en un Dieu qui m'aime et qui prend soin de nous. J'ai longtemps partagé avec lui et lui ai parlé de Jésus, de l'amour miséricordieux du Père pour lui, et de la cité du coeur de Jésus, Paray-le-Monial, où les sessions d'été auraient lieu ds qq mois. Nous étions en mars. Il était touché ! Puis mon clochard disparut de ma ville… Je priais souvent pour lui !
    En août, nous sommes allés en famille en session à Paray et devinez quoi !?! J'ai retrouvé "mon clochard" à la porte de la Basilique, un visage rayonnant, faisant toujours la manche pour se nourrir, une croix au cou et un chapelet accroché à son sac à dos. J'étais tellement heureuse de voir que le Seigneur prenait soin de lui et qu'il était là, près du coeur de Jésus depuis des mois. J'étais profondément touchée et évangélisée par ce "pauvre" qui s'était laissé conduire, sans savoir ce qui l'attendait…
    Dans l'évangélisation nous sommes souvent les premiers évangélisés ! La mission d'évangélisation nous propulse toujours en dehors de notre zone de confort, mais nous n'avons en fait rien à faire : juste être disposé à s'offrir à l'action de l'Esprit Saint, être l'instrument entre les mains du Père, qui veut passer par nous pour toucher les coeurs et les âmes de ses enfants ! Quelle JOIE profonde !!

  2. AMEN ❣️ Oui Seigneur fait descendre Ta Force d’en Haut, mets en nous Ton Amour parfait qui bannit toute crainte pour que nous puissions T’annoncer avec assurance et audace…
    Fais de nous Seigneur des « bouillants » que nous ne soyons pas obséder par notre sécurité et notre confort personnel mais que nous ayons à coeur, en premier, la venue de Ton Royaume.
    Fais de nous des « bouillants » plus préoccupés d’obéir à Ta Volonté que de maintenir le statu quo…
    1. Par toute la terre il nous envoie
    Témoigner de son Amour.
    Proclamer son Nom et son Salut,
    Dans la force de l'Esprit !
    Car nos yeux ont vu et reconnu,
    Le Sauveur ressuscité,
    Le Saint d'Israël, né de Marie,
    Fils de Dieu qui donne vie !
    R. Criez de joie, Christ est ressuscité !
    Il nous envoie annoncer la vérité !
    Criez de joie, brûlez de son amour,
    Car il est là, avec nous pour toujours !
    2. Par sa vie donnée, son sang versé,
    Il a racheté nos vies,
    Il détruit les portes des enfers,
    Il nous sauve du péché.
    À tout homme il offre le Salut,
    Don gratuit de son Amour ;
    Vivons dans sa gloire et sa clarté,
    Maintenant et à jamais !
    3. Pour porter la joie Il nous envoie,
    Messagers de son Salut !
    Pauvres serviteurs qu'il a choisis,
    Consacrés pour l'annoncer !
    Que nos lèvres chantent sa bonté,
    La splendeur de son dessein,
    Gloire à notre Dieu, Roi tout puissant,
    Éternel est son amour !

    https://youtu.be/zMHbbpWQHHM

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *