How Insurance Works

Evan de Bretagne en mode reporter avec Gwénolé Gahinet


La question du jour : comment allier performance et limiter son impact environnemental sur un voilier comme le trimaran MACIF ? On va demander à Gwénolé de nous répondre. Il est co-skipper de François Gabart, il s’apprête
à partir sur la course Brest Atlantiques. Par contre les lunettes… Vous m’avez mis un double foyer ? Gwénolé, est-ce qu’on peut être écolo et
performant sur un bateau ? Nos bateaux sont en carbone, nos projets
ne sont pas spécialement écolos parce qu’il y a de la logistique autour. On doit s’améliorer, il y a du travail. Se déplacer avec la force du vent, c’est une belle preuve
que l’on peut faire du transport maritime à la voile. Si la course au large n’existait pas,
on ne pourrait pas le tester ? Oui, c’est même l’origine de la course au large. Ce sont des bateaux de transport maritime qui se tiraient la bourre pour arriver les premiers au port et vendaient le plus cher possible leur cargaison. Si on pouvait revenir à ça, ce serait génial. L’idée est d’agir sur le mode de vie. Nous essayons de protéger au maximum
notre nourriture de l’humidité. Souvent, il y a beaucoup de plastiques. Nous avons donc des Tupperwares au lieu
d’avoir des emballages jetables. Noémie a travaillé pendant un mois. Elle a déshydraté des légumes bios que nous
avons acheté en local près de Port-la-Forêt. Au lieu de prendre des lingettes jetables,
on prend des gants. On a du dentifrice que nous avons fait maison. Nous avons du déodorant sur le même principe. Il a intérêt à être bien fait quand on vit à trois, le déodorant doit bien marcher ! Ces initiatives s’appellent des “low tech”. Une association nous a aidé à concevoir tout ça,
elle s’appelle Low Tech Lab. Ce qu’on espère ? Donner envie aux gens qui vont regarder
nos vidéos de faire pareil chez eux ! Tester des choses, montrer que c’est drôle
d’aller vers une réduction de son impact. On peut vraiment s’amuser aussi ! Moi aussi, je fais un petit geste pour la planète. J’ai récupéré l’eau de pluie avec
ce que j’ai pu trouver à bord. Gwénolé, est-ce que tu veux du thé ?


Reader Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *